Tourisme en Chine

Comment aller en Chine pas cher

Comment aller en Chine pas cher ?

La Chine continue de faire rêver de nombreux voyageurs. Ce grand pays a tout ce qu’il faut pour en faire une destination de premier choix. Outre ses cultures millénaires et ses beaux paysages à couper le souffle, cette contrée attire surtout par son dynamisme. Paradoxalement, cette nation est dirigée par l’un des derniers gouvernements communistes du monde. Toutes ces raisons pourront vous pousser à faire un petit tour au pays de Mao Tsé Tong. La question est comment vous allez vous y rendre ?

Aller en chine en avion de ligne classique

S’il vous faut juste vous rendre le plus rapidement possible sur le territoire chinois, alors l’avion serait le mieux pour vous. Il vous faudra patienter dans le cockpit pendant une dizaine d’heures. Pour être précis, le vol le plus rapide durera 9 h 34. La distance qui sépare la France et la Chine est estimée à 7 855 km si l’avion emprunte une ligne aérienne. Pratiquement, tous les grands aéroports européens mènent en Chine. Ceci dit, ce pays continent s’étend sur plusieurs fuseaux horaires. Étant donné que son territoire est grand comme 17 fois la France, plusieurs aéroports locaux ont également la capacité de recevoir les gros porteurs venant de l’Europe de l’Ouest. Pour relier Paris à Beijing par exemple, il faut 10 h 50. Pour rejoindre Hong Kong, une île chinoise qui se trouve à l’est du plateau, l’avion volera pendant 12 heures. Dans tous les cas, le meilleur moment pour partir vers cette destination exotique serait l’automne ou le printemps. Pendant ces saisons, la température est clémente et la nature est en plein épanouissement. Retenez toutefois que le billet d’avion sera deux fois plus cher autour du mois d’octobre où les touristes se bousculent. Si vous profitez de vos vacances d’été pour partir, sachez que le climat sera humide entre mai et août. Cependant, les places à bord des avions sont plus abordables.

Prendre place à bord d’un train transcontinental

Il est tout à fait possible de se rendre en Chine sans jamais prendre l’avion. Vous pourrez le voir sur Internet, de nombreux globe trotteurs ont déjà fait le trajet. Le périple dure en moyenne 7 jours. Retenez tout de même qu’il y a plus de 10 800 km entre Paris et Pékin. Il existe plusieurs itinéraires possibles. Cependant, une place à bord du transsibérien reste le plus simple. Vous restez dans le même train pendant tout le voyage. Il s’agit d’une ligne ferroviaire qui relie plusieurs villes depuis la capitale française jusqu’à Pékin. Pendant les deux premiers jours de votre voyage, vous serez encore en Europe. Vous partirez de la Ville lumière en direction de Moscou pour ensuite relier Varsovie. Le dépaysement commencera réellement au troisième jour ou les wagons sillonnent d’interminables plaines sibériennes. Si vous n’êtes pas fans de neige et d’environnement typiquement sibérien, vous pouvez prendre la direction d’Istanbul au départ de Paris. Une fois arrivé sur le sol turc, vous devez quitter le train pour prendre place à bord d’un ferry qui vous emmène à Téhéran, en Iran. Profitez pleinement de cette aventure au moyen orient. De la capitale iranienne, vous traverserez le plateau mongolien pour ensuite finir le trajet à Shanghai.

Voyager par la mer jusqu’à l’autre bout du monde

La Chine dispose d’un grand nombre de ports ouverts pour les navires internationaux. Il est possible de faire le trajet à bord de navire de croisière. Il sera également envisageable de prendre place sur un cargo. Plusieurs compagnies maritimes proposent des cabines pour les invités. Ces derniers auront l’occasion de prendre le diner avec un authentique capitaine d’un grand bateau. Ce sera aussi une occasion de faire connaissance avec l’équipage. Généralement, les officiers sont européens tandis que les matelots sont asiatiques. Ce melting-pot devient très intéressant au bout de quelques jours en haute mer. Le bain de langue sera total vu que l’anglais sera la langue du bord. De temps à autre, l’espéranto est parlé par ceux qui la connaissent encore. Le bateau fera escale en Italie, à Malte avant de passer par le Canal de Suez en Égypte. Vous aurez ensuite l’occasion de découvrir le port de Kelang en Malaisie avant d’atteindre Hong Kong. Sur les navires de croisière classique, la convivialité sera également au rendez-vous. Les activités seront tellement nombreuses et variées que le trajet se fera sans que vous prêtiez trop attention à la mer. Par ailleurs, les escales seront nombreuses. Dans tous les cas, sachez que le voyage en bateau coutera nettement plus que l’avion ou le train. Le tarif moyen est de 5 à 10 fois plus élevé.

En conclusion, tous les chemins mènent en Chine. Qu’ils soient aériens, maritimes ou par voie terrestre. À ce titre, il vous sera possible de conduire votre voiture de tous les jours jusqu’au pays des Pandas géants et du kung-fu. Tout peut être envisagé, même le stop. Vous souvenez-vous de l’émission Pékin Express ?

Vivre en Chine

Vivre en Chine

La vie d’expatrié est souvent riche en découvertes. Il faut dire que pour découvrir un nouveau pays, il n’y a pas mieux. En y passant plusieurs semaines, vous avez le temps de voyager dans ses villes, de rencontrer des locaux, de goûter à la culture nationale, de comprendre les rouages de la société. Trois ou quatre mois suffisent pour explorer convenablement la Chine. Alors, vous êtes prêt à vous lancer ?

Quelles sont les formalités administratives pour vivre en Chine ?

Depuis juillet 2017, une nouvelle procédure de visa permet aux Français de travailler en Chine. Chaque titulaire est classé selon trois catégories (A, B et C). Cela dépend du salaire annuel que vous percevrez en Chine, le niveau d’études, le expérience professionnelle, la durée du contrat, le niveau de maîtrise du chinois, l’âge et bien d’autres encore.

Une fois sur place, vous êtes dans l’obligation de vous enregistrer auprès de votre commissariat de quartier. Cette étape doit être effectuée dans les 24 heures qui suivent votre arrivée en Chine. Si cela n’est pas fait, vous encourrez une amende de 500 RMB par jour et une détention entre 5 et 15 jours. Alors, n’oubliez pas de vous rendre auprès du service de la sécurité publique qui gère votre quartier. Cette démarche peut être effectuée par vous-même ou par votre hôte, grâce à une copie de votre passeport et de votre visa. Des copies de votre bail et de votre document d’enregistrement de l’hébergeur sont également nécessaires.

Comment trouver un logement en Chine ?

Il est souvent difficile de trouver un logement en Chine, alors que vous vivez à plusieurs milliers de kilomètres. Heureusement, il existe certaines solutions très simples. La première est de faire appel à un proche. Si vous avez la chance de connaître une personne vivant en Chine, vous pouvez lui demander de vous héberger quelques jours ou de visiter des hébergements pour vous.

Des agences immobilières implantées dans le pays peuvent également vous aider. Vous en trouvez quelques unes sur le site du consulat de France en Chine. Si vous avez le temps, consultez les forums et les groupes d’expatriés sur les réseaux sociaux. Des annonces de location y sont régulièrement publiées.

En général, les baux sont rédigés en chinois. Alors, pour éviter les problèmes, il est préférable de faire appel à une personne maîtrisant parfaitement la langue. Cela peut être un de vos proches, un traducteur ou même, un conseiller du consulat de France.

Quel est le niveau de vie en Chine ?

Selon une étude du cabinet Mercer, datant de 2014, Shanghaï et Pékin font partie des 20 villes les plus chères du monde. Pour cette analyse, les experts se sont appuyés sur le coût du logement, du transport, de la nourriture, des vêtements et des loisirs.

En regardant les coûts plus en détail, on constate que des paires de basket d’une grande marque coûte 75 € en Chine, au lieu de 83 € en France. Un léger écart se fait également sentir au niveau des vêtements. Pour un même modèle, on peut ainsi compter 5 € de différence.

Du côté du transport, les tickets de bus sont généralement moins chers en Chine. Il faut compter 0,25 € contre 1,60 € en moyenne, en France. Les taxis sont également plus abordables dans cette partie de l’Asie. Quand en France, vous devez débourser environ 1,80 € le kilomètre, vous ne payez que 0,29 € le kilomètre en Chine.

Qu’en est-il de la santé en Chine ?

Lorsque vous partez vivre en Chine, vous n’êtes plus protégé par l’assurance maladie française. Les coûts de santé sont ainsi élevés lorsque vous devez vous faire soigner. C’est d’autant plus le cas que les expatriés se tournent généralement vers des hôpitaux et cliniques privés. Dans ces établissements, l’anglais est plus courant, ce qui facilite le dialogue entre les médecins et les patients. La santé est également coûteuse en Chine, en raison des prix des médicaments occidentaux. Le transport et les droits de douane font augmenter la facture.

Depuis 2012, tout salarié étranger est inscrit à la sécurité sociale chinoise. Toutefois, cela peut être intéressant de souscrire une complémentaire santé. Elle vous permet de compléter les remboursements proposés par la sécurité sociale. Vous êtes alors davantage couvert, en cas de problème de santé. Cela peut être une excellente solution pour n’avoir rien à débourser.

Quelles sont les règles de fiscalités en Chine ?

Suite un accord datant de 1985, la France et la Chine pratiquent la non double imposition. C’est-à-dire que tout contribuable ne paye ses impôts qu’une seule fois, dans le pays où il exerce son métier. Il faut noter qu’en Chine, le prélèvement des impôts est réalisé à la source par l’employeur.

Le taux d’imposition est calculé selon des tranches de revenus imposés. Afin de convenir aux ménages les plus modestes, le taux peut aller de 5 à 45 %. Il faut compter environ 20 % d’imposition pour un revenu de 5 000 RMB par mois. Toutefois, les conditions d’imposition des expatriés ne sont pas similaires à celle des locaux. Contactez le consulat de France en Chine pour en savoir plus.

Si vous avez toujours rêvé de vivre en Chine, c’est le moment de vous lancer ! Vous pouvez choisir de tout plaquer pour découvrir un nouveau mode de vie et une culture. On vous l’assure : cette expérience va changer votre regard sur votre vie.

Où et quand partir en Chine ?

Voyager en Chine, c’est partir à la découverte d’un vaste pays où se croisent les civilisations, les populations, les cuisines et les histoires. Pour mieux profiter du séjour sans avoir à en payer les prix forts, rien de mieux qu’organiser son voyage bien à l’avance. Quelques astuces permettent d’économiser sur le coût total du voyage tout en appréciant toutes les merveilles que la Chine a à offrir.

Prendre l’avion pour voyager moins cher en Chine

Pour se rendre en Chine, l’avion est le moyen le plus rapide, le plus courant et certainement le plus économique. Un billet aller-retour coûte environ entre 700 € et 1000 €. Il est possible de trouver des billets moins chers en choisissant la période de vacances. En effet, les intersaisons permettent de profiter de réduction sur les prix avec possibilité de trouver un vol à moins de 600 €. De même pour les circuits, qui sont plus abordables pour découvrir la Chine, sont accessibles à moins de 1 300 € et 1 500 €.
Il convient aussi de choisir la bonne période pour acheter le billet et choisir les circuits. Évitez autant que la fête nationale (en octobre) et le Nouvel An chinois (en février). Les périodes de fêtes sont également à éviter, comme la semaine de mai, d’octobre et de février. La meilleure saison pour partir en Chine est de mars à avril et de septembre à avril. En dehors de ces périodes, les vols, les hébergements et les transports sont à des tarifs relativement élevés, car elles correspondent à la haute saison.

Choisir la bonne saison pour partir moins cher en Chine

Si les périodes définissent les prix des séjours en Chine, les saisons sont toutes intéressantes. Les conditions météorologiques et la diversité des paysages permettent à chaque voyageur de passer des vacances en Chine à tout moment de l’année. Alors que le nord-est affiche des températures variant de – 9 °C à 32 °C, le sud est caractérisé par un climat de 11 °C à 34 °C. L’extrême nord-ouest présente des températures de – 21 °C à 29 °C tandis que l’ouest offre une température moyenne de 2 °C à 33 °C.
Choisissez ainsi votre destination selon l’activité que vous souhaitez pratiquer. Choisir la saison idéale consiste à choisir le bon endroit au bon moment pour éviter le grand froid ou les fortes chaleurs. Visitez par exemple Pékin et Shanghai pendant l’intersaison et partez pour Hong-Kong et Guangzhou pendant l’hiver. L’été est la période adaptée pour se rendre au Tibet ou en Mongolie tandis que le Yunnan présente un temps favorable toute l’année.

Parmi les préparatifs importants d’un voyage en Chine figure le budget dédié aux activités et aux loisirs. La solution la moins chère pour profiter d’un maximum d’activités et de découvertes à moindres coûts reste les circuits. Ceux-ci proposent des itinéraires, souvent les incontournables du pays, à des tarifs intéressants. Vous êtes ainsi certain de ne manquer aucun des lieux mythiques et importants lors du voyage. Vous aurez l’occasion de visiter la Grande Muraille, Pékin, Shanghai, Xi’An ou encore Tian An Men.

Les opérateurs organisent aussi parfois des circuits hors des sentiers battus, qui vous permettront de découvrir la Chine autrement, sous un autre angle. Vous partirez à la rencontre des villageois, à la découverte de spectacle traditionnel ou à la visite de lieu paradisiaque insoupçonné dont regorge la Chine. Les formules comptent généralement une dizaine de jours pour offrir des itinéraires intéressants et riches en activités diverses. Sachez néanmoins que les saisons peuvent influer largement sur le tarif des formules de circuits. Ainsi, le prix moyen d’un circuit s’échelonne entre 1 300 € et 1 800 € selon la période. La meilleure façon de profiter d’un bon rapport qualité-prix est de réserver le circuit bien à l’avance, en dehors de la haute saison. En intersaisons, les offres de dernière minute peuvent se révéler économiques.

Bien préparer ses papiers pour un voyage sans problème

Passer un excellent séjour en Chine passe par la préparation de tous les documents nécessaires. Un ressortissant français doit demander un visa pour un séjour inférieur à 90 jours, sauf pour Macao et Hong Kong. Cette formalité relève du service de visa auprès de l’ambassade de Chine en France. Le visa touristique, valable pendant 30 jours, coûte 71 € pour une entrée, 86 € en double et 101 € à 136 € pour des entrées multiples. Il est possible de demander un visa express moyennant une somme de 115 €. Si vous envisagez de visiter le Tibet, pensez à demander l’autorisation spéciale, car le visa ne suffit pas pour y donner l’accès.

La Chine attend les visiteurs, les plus téméraires aux plus curieux. L’Empire du Milieu réserve à chacun de belles surprises, à condition de bien préparer son séjour. Parmi les préparatifs figurent le choix des dates, des destinations et des commodités. Ces informations ont permis d’organiser son voyage et de faire des économies sur ses vacances.

Visa pour la Chine

Visa pour la Chine (en étant français)

Vous prévoyez prochainement de partir pour la Chine ? Vous êtes en train de vous informer sur les formalités pour pouvoir visiter ou résider dans ce grand pays d’extrême orient. Alors, les quelques paragraphes qui suivent pourraient apporter quelques éléments de réponse à vos nombreuses questions. Autorisation d’entrer sur le territoire chinois, voici le mode d’emploi.

Le visa est obligatoire pour tout le monde

La Chine est intransigeante en matière d’immigration. Ce grand pays exige un visa pour toute personne étrangère qui entre dans son territoire, quelle que soit la raison de la venue. Toutes les nationalités doivent également se soumettre à cette règle, même ses propres ressortissants. C’est une particularité chinoise. Ce vaste état communiste qui applique un libéralisme économique est l’un des rares pays au monde à exiger des visas pour ses citoyens partis à l’étranger. La validité du document débute le jour de sa délivrance. Sa durée varie selon le type, mais le détenteur du visa dispose généralement entre 3 mois et un an pour présenter le papier. Il est possible de demander une prolongation si jamais votre séjour doit encore durer un peu plus de temps que prévu. Si tel est votre cas, vous devez vous rapprocher du bureau local de la sécurité publique. La demande d’extension doit être faite dans les 7 jours qui précèdent l’expiration de votre visa chinois. Cette requête doit normalement être déposée à titre individuel, même si vous voyagez en groupe ou en famille. Comprenez que le pays a le plein pouvoir en ce qui concerne l’acceptation ou le refus d’une prolongation.

Les documents à fournir au consulat ou l’ambassade

Comme partout ailleurs, le visa pour la chine est délivré par l’ambassade ou le consul honoraire du pays. Ces représentants exigent un certain nombre de documents. Tout dossier incomplet pourrait entraîner le refus pur et simple de la demande. Pour vous faciliter la tâche, pensez à recourir aux services d’un professionnel pour s’occuper des démarches administratives à votre place. En effet, c’est totalement possible de confier la demande à une agence spécialisée. Dans tous les cas, vous devez constituer un dossier dans lequel se trouve votre passeport. La Chine exige à ce que ce document soit encore valide 6 mois après le retour en France. Puis, deux feuilles vierges doivent aussi être disponibles dans ce passeport. Un formulaire de demande de visa est à joindre au dossier. Ce document peut être téléchargé en ligne, de préférence sur un site officiel. Il sera à remplir correctement avant sa restitution sous format papier. Une photo d’identité sera à coller à ce formulaire. Elle doit être récente et respecter le format 4,5 x 3,5 cm. Une photocopie du billet d’avion aller-retour doit également être jointe. Le consulat exige aussi une copie de la page informations sur votre passeport. D’autres documents sont à fournir selon le type de visa demandé.

Les différents visas délivrés par la Chine

4 grandes classes de visa pourront être demandées selon le motif de la venue sur le territoire chinois. Ces autorisations ont leurs particularités respectives. En chine, le visa peut être diplomatique, de courtoisie, de service ou ordinaire. La nomenclature dépendra de la raison qui vous emmène en Chine. Sachez tout de même que le visa ordinaire reste le plus commun. Ce document lui-même se décline en huit catégories parmi lesquelles vous trouvez le visa touristique, le visa de travail, celui des études ou des affaires. Si vous venez pour le tourisme, la preuve de la réservation à l’hôtel vous sera exigée. Le pays vous demande également de souscrire à une assurance internationale qui inclut les soins médicaux ainsi que le rapatriement. Vous devez également justifier avec un relevé de compte à l’appui que vous disposez d’un revenu les trois mois qui précèdent votre escapade chinoise. Pour les étudiants, un certificat de scolarité doit être fourni. Si vous rendez visite à un proche ou à des amis sur place, vous devriez présenter une lettre d’invitation en bonne et due forme.

Quelques éléments à retenir

Depuis 2013, le transit dans certaines villes chinoises est exempté de visa. Ainsi, si vous ne faites que passer quelques heures à Shanghai ou à Pékin, le passeport et les autres documents concernant votre voyage devront suffire. Certains cas particuliers existent. Pour les journalistes par exemple, un visa spécifique est à leur disposition. Le document inclut le maximum d’information sur le reporter qui vient momentanément travailler sur le territoire chinois. Il y aura notamment son CV ainsi que la lettre de recommandation de son employeur. Quel que soit le type de visa, le moment idéal pour en faire la demande sera dans les deux semaines avant le départ. Le document n’est pas gratuit. Il faudra également prévoir dans le budget le frais de l’agence qui s’en chargera pour vous. Allez, bon voyage en Chine !